Base de connaissances

Le cacaoyer et ses utilisations

utilisations du cacaoyer et cabosses de cacao
Utilisations du cacaoyer, cabosses de cacao

Etalage de cabosses de cacao

Délicieux produit à base de cacao, le chocolat est consommé partout dans le monde et reste le péché mignon des Français avec 7,3 kg consommés par an et par habitant.
En 2017, le marché du chocolat représentait 378 850 tonnes en France. Ce qui fait de notre pays le 5ème plus grand consommateur de chocolat dans le monde.

Cependant connaissez-vous les autres utilisations du cacao ?


Sommaire :


Des plantations de cacaoyers à l’ère industrielle

La culture des cacaoyers est très ancienne. Les scientifiques du monde entier ont apporté des preuves certifiant l’utilisation du cacao depuis plusieurs millénaires.

Les origines du cacao

Dans le milieu des années 2000, des archéologues ont prouvé chimiquement l’utilisation de la fève de cacao :

  • Vers 2000 avant J.C, les Olmèques ont été les premiers à boire le cacao.
  • Vers 600 après J.C, les Mayas cultivaient les cacaoyers pour préparer une boisson chaude. Ce peuple se servait également des fèves de cacao comme impôt ou monnaie d’échange du fait de sa valeur.
  • Pour les civilisations Aztèques, comme pour les Mayas, symbole d’abondance, le cacao était utilisé pour les offrandes.
Christophe Colomb, premier Européen à goûter une boisson à base de cacao
Christophe Colomb, premier Européen à goûter une boisson à base de cacao

De Christophe Colomb à la conquête du monde

Source de sensations gustatives nouvelles, il est constaté, en voyageant à travers les époques, que le cacaoyer est associé à la santé pour ses bienfaits sur le corps humain.

  • Christophe Colomb arrive au pays du cacaoyer

En 1502, à son arrivée de son 4ème voyage en Guadeloupe actuelle, des indigènes lui offrent une boisson amère à base de cacao : il est donc le 1er européen à goûter au chocolat.

  • Le cacaoyer arrive en Europe

  • En 1528, Hernan Cortès rapporte des fèves de cacao en Espagne. La boisson exotique et amère à base de cacao connaît un vif succès à la cour d’Espagne puis à la cour de France et ensuite chez tous les aristocrates d’Europe.
  • Au 16ème siècle, le médecin Francisco Hermandez confère aux fèves du cacaoyer la propriété de soigner.
  • Au 19ème siècle, le chocolat solide gagne en popularité. Née en 1819, la Maison Cailler est la plus ancienne marque de chocolat suisse. Par la suite, d’autres pionniers comme Van Houten, Poulain ou encore Lindt, contribuent à l’industrialisation du cacao.
  • Les cacaoyers se répandent dans le reste du monde

Très vite, la demande de fèves de cacaoyer se fait plus forte et il devient nécessaire d’étendre la culture de cette plante à travers le monde.

Cabosse de cacao
Cabosse de cacao

Les différentes variétés de cacaoyer

Le genre botanique du cacaoyer est nommé Theobroma qui signifie « nourriture des dieux ». Le terme cacao provient du nahuatl cacahuatl ou guachahua, lui-même dérivé du maya kakaw, qui désigne les fèves du cacaoyer.

Les caractéristiques du cacaoyer

Le cacaoyer est un arbuste tropical de 4 à 10 m de haut de la famille des Sterculiacées, ordre des Malvales.
Il nécessite une température de 25 à 30°C et 85% d’humidité.
Le rare phénomène de cauliflorie apparaît chez le cacaoyer : les fleurs éclosent directement sur le tronc à partir de la troisième année. Seule une fleur sur 500 aura la chance de devenir une cabosse comportant 30 à 40 fèves. Un cacaoyer peut produire environ 150 cabosses par an.

Les espèces de cacaoyer

Il existe une vingtaine d’espèces de cacaoyer mais la plupart sont des races sauvages produisant de petites cabosses et en quantité limitée, donc inutilisables.

Seul le cacaoyer de l’espèce Theobroma cacao permet de produire des fruits comestibles.
Les deux espèces, Theobroma bicolor et Theobroma grandiflora, sont utilisées pour la boisson rafraîchissante qui est tirée de la pulpe du mucilage. Les autres variétés de cacaoyer n’ont d’intérêt que pour l’étude de leur ADN.

Il existe trois variétés de cacaoyer principalement cultivées, reconnaissables par leurs fleurs, leurs cabosses, leurs fruits et leurs graines. Leurs qualités gustatives varient selon l’espèce et le lieu de production.

  • Le Forastero

Considéré comme l’ancêtre de toutes les variétés de cacaoyer, la robustesse du Forastero garantit de très forts rendements. Originaire d’Amazonie, le Forastero est principalement cultivé en Afrique occidentale et Brésil, qui représente environ 80% de la production mondiale de cacao.

  • Le Criollo

Le Criollo est la plus rare et la plus recherchée de toutes les variétés de cacaoyer. Originaire surtout du Venezuela, on le trouve aussi au Mexique, Antilles, Trinidad, Equateur, Colombie et Cameroun : 5% de la production mondiale.

  • Le Trinitario

Facilement cultivable, la variété Trinitario est un croisement des 2 espèces qui a permis de créer un hybride exploité en cacaoculture (15% de la production mondiale). Le Trinitario est cultivé en Amérique hispanophone, Trinidad, Cameroun et Asie.

Cacao de la variété Criollo
Sac de fèves de Cacao de la variété Criollo

Les filières du cacaoyer

Plante utilisée pour ses feuilles, fèves, coques, écorces, le Theobroma cacao est l’une des espèces les plus cultivées et commercialisées.

De la fève du cacaoyer au chocolat

Le chocolat est un produit qui découle de la transformation de la fève du cacaoyer. Ce processus passe par l’écabossage, la fermentation, le séchage, la torréfaction, le décorticage, le broyage, le malaxage, le conchage, le tempérage, le moulage et l’enrobage.
À travers ces étapes, le cacao va apparaître sous diverses formes : la pâte de cacao appelée gwo kako en Guadeloupe, masse amère et onctueuse, puis la poudre et le beurre.

Des hommes aux animaux : les propriétés du cacao

En plus de ses nombreuses qualités nutritionnelles, cette plante contenant plus de 200 composants est utilisée dans de nombreux domaines.

  • Les propriétés médicinales

En 1579, le médecin Augustin Farfan publie l’un des premiers documents qui abordent le  Theobroma cacao d’un point de vue thérapeutique. Cette extraordinaire amande présente des effets thérapeutiques sur notre organisme.

  • Antistress et euphorisant

Son magnésium et ses amines font du cacao un très bon antistress et antidépresseur.

  • Effets vasodilatateurs

Le cacao cru favorise le flux sanguin cérébral, protège le système cardio-vasculaire et diminue l’hypertension artérielle.

  • Stimulant du SNC

Il contient plusieurs alcaloïdes, dont la théobromine, qui jouent le rôle de stimulant du système nerveux central.

  • Puissant antioxydant

Riche en flavonoïdes, le cacao prévient le vieillissement cellulaire.

  • Les vertus phytothérapiques

Pratique ancestrale, la phytothérapie est l’usage des plantes à des fins thérapeutiques, sous plusieurs formes : en inhalation, en décoction, en infusion, en macération et en gargarisme.
Par exemple, pour des effets minceur, on utilise des gélules de fèves de cacao pour affiner la silhouette.

  • Les cosmétiques tendance cacao

La cosmétique a su exploiter son pouvoir de tentation. On retrouve de plus en plus le cacao dans les pots de crème, les tubes de soin, les huiles et les sticks à lèvres.
On retrouve des agents lipolytiques à base de caféine et de théobromine, des agents nourrissants et hydratants pour l’épiderme et les fibres capillaires.

  • Les bienfaits du cacao en aromathérapie

Les meilleures méthodes d’utilisation de l’huile essentielle du cacaoyer restent la voie interne contre le stress et la fatigue et l’application en massage, notamment contre le surpoids.

  • Les atouts diététiques

La poudre de cacao est un composant de certaines farines et produits destinés aux bébés et aux enfants. Il existe également des biscuits au chocolat et des chocolats de régime ou pour diabétiques ou pour hépatiques.

  • En usage vétérinaire

On retrouve aussi le cacao dans le domaine vétérinaire avec, par exemple, le thé pour pigeons, censé renforcer globalement le système immunitaire de l’animal.

Des territoires Mayas à la Côte d’Ivoire (qui est plus gros producteur de cacao), de l’industrie alimentaire à la pharmacologie vétérinaire, le cacaoyer constitue la matière première dans de nombreuses industries.
Les sous-produits de cette industrie : coques, matières grasses extraites des coques et des “germes” peuvent être utilisés pour l’alimentation du bétail, la fabrication de l’engrais, les produits pharmaceutiques et la savonnerie.
D’ailleurs n’oubliez pas de fêter la journée mondiale du chocolat le 1er octobre ! laughing

Du haricot magique utilisé pour ces différentes vertus au chocolat, produit alimentaire miraculeux pouvant être décliné sous une infinité de formes et de goûts, n’hésitez plus à vous faire du bien et surtout plaisir !
Boutique Végétale vous propose plants, cabosses et fèves de cacaoyer.